top of page

Notre deuxième année de néo-ruraux


néo-ruraux et la vie à la campagne

La deuxième année sur les terres de Gal'gris s'annonce riche en activités et remplie de nouvelles expérimentations. Après une première saison où nous avons réussi le pari d'une nouvelle vie à la campagne, voici le bilan de notre année et l'avancement du projet ainsi que la suite des aventures des Jardins de Gal'gris.


Un premier bilan



Cela fait donc un an que nous sommes venus, mon conjoint et moi-même, s'installer dans les terres lotoises afin de rénover l'ancien atelier de menuiserie de mon grand père et d'y commencer l'aménagement des jardins.


Nous sommes venus avec peu de moyens et beaucoup d'huile de coude, et bien que nous soyons toujours au début de nos projets, nous avons déjà la sensation d'avoir réussi notre installation. Ne vous imaginez pas la belle grange rénovée de 150 m2 et la petite ferme toute mignonne avec ses petites poules et biquettes et ses superbes jardins qui l'agrémentent. Non je ne vous dirai pas que nous avons tout plaqué pour créer en un temps record un lieu de vie charmant et idyllique, avec un jardin en permaculture qui abonde, images d’Épinal que je vois trop souvent sur Internet. Dans la réalité, les choses prennent du temps à faire, à comprendre et à incarner, et il y a des jours sans et des jours avec, cela fait partie du chemin.


Ceci dit, nous avons l'impression d'avoir crée quelque chose de beaucoup plus beau que des images Pinterest avec notre petit maison et notre mode de vie. Nous avons rénové une partie de l'atelier de mon grand père en petit studio style cottage, avec des installations écologiques (toilettes sèches, cuisinière à bois, récupération d'eau) et crée un cocon bien à nous, respectueux de l'environnement et de nos valeurs.


Nous avons aussi ce sentiment de réussite car la transition entre notre ancienne vie en ville et celle de la campagne s'est faite de façon très naturelle et du coup tout nous semble fluide, cela ne veut pas dire que tout est facile tous les jours, mais les choses se font petit à petit.


En plus d'avoir fait notre rénovation avec nos petits bras musclés supervisé par notre super artisan Fred (il y a quand même des choses que nous n'avons pas pu faire tout seuls, comme notamment l’électricité), nous avons commencé le potager, le jardin secret et le jardin des aromatiques, tout en ayant un travail et le temps de développer une vie sociale.


Tout cela pour dire que tout est possible si on accepte que les choses se fassent doucement et à petite échelle, non seulement cela rend les choses réalisables et surtout cela nous donne l'envie de continuer.


Car des choses il y en à faire et autant en avoir une grande envie quand on se lève le matin. Nous avons encore beaucoup à apprendre des plantes et du sol et de toutes les beautés secrètes de la nature et nous savons que c'est un long processus qui nous attend, un chemin de vie que nous sommes enchantés de prendre, malgré les hauts et les bas et certaines croyances que nous devons défaire un peu plus chaque jour.


De nouveaux aménagements


jardins des aromatiques en développement


L'automne dernier nous avons mis en place le jardin des aromatiques, en faisant un tracé des planches de culture et l'implantation de lavande, sauge, thym, origan, romarin et mélisse.


Pour la fin de l'été, nous aimerions crées des palissades en branches de bois pour bien délimiter la zone et crée un refuge pour la biodiversité, en plus d'ajouter de nouveaux pieds de lavande, différentes sortes de thym et de la sarriette. Le jardin d'aromatiques, étant un jardin d’agrément mais aussi de production pour ainsi fournir la matière première de nos confections botaniques.


En parallèle, nous allons continuer d'agrandir le potager et de prendre soin de la terre afin de rendre notre production plus abondante et maîtriser les différents types de cultures. Le jardin secret aussi sera agrandit cet automne et mieux délimité, pour l'instant nous avons juste planté quelques arbres fruitiers et arbustes mais le but est de créer de grands massifs et des chemins à travers ce jardin pour inviter à une promenade onirique.


Et pour finir nous voulons commencer à aménager le jardin bambous cet hiver en y installant un labyrinthe de bambous. Nous avons donc de quoi faire ! nous espérons que l’énergie, le temps et les moyens financiers nous aideront à mettre tout cela en place, mais nous savons aussi que nous pouvons compter sur les gens autour de nous.



Des belles rencontres


jardin potager - mare à nénuphars

En arrivant à la campagne, nous n'étions pas très inquiets pour notre vie sociale car nous avons de la famille autour et nous avions tellement de choses à faire que cela n'était pas pour nous une priorité mais les êtres humains sont des êtres sociaux, et finalement les choses se sont très naturellement faites pour créer de nouveaux liens sociaux.


Je sais que pour certaines personnes qui décident de quitter la ville pour la campagne, l'inquiétude du manque de vie sociale et culturelle peut être source de questionnements.


Dans notre cas, nous avons la chance d'être proches de petites villes et villages qui ont des programmes culturels variés et abondants : il y a toujours quelques chose à faire ou à voir dans la région sans parcourir des kilomètres, et bien sûr c'est l'opportunité pour y rencontrer de nouvelles personnes.


Et force est de constater que les néo-ruraux sont arrivés, nous n'étions absolument pas les seuls dans notre démarche d'exode urbain, du coup cela a été très facile de rencontrer de nouvelles personnes, avec qui nous avons pu nous identifier et partager beaucoup de choses en commun.


Je ne pensais pas rencontrer autant de gens porter sur la pédagogie Montessori et pourtant il y a plein de choses qui se mettent en place dans la région pour offrir d'autres choix d'éducation pour les enfants.


C'est très motivant et vibrant de recréer un cercle d'amis ou de rencontrer des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt, et notamment cette volonté de consommer et vivre différemment avec des alternatives éducatives et économiques et sociales. Non seulement ces nouvelles rencontres nous nourrissent, mais elles nous réconfortent aussi dans notre choix de vie.



Comments


bottom of page